Pourquoi les salopes au tel aiment tant le sexe par telephone ?

Qu’est-ce qui donne envie à nos libertines de rester sur notre plateforme de tel rose SM ? Réponse en témoignage d’Amandine, l’une des premières à nous avoir rejoints et à nous être restée fidèle ! « J’ai connu le téléphone rose dans ce que j’appelle ses heures les plus sombre, mais c’était bien avant vous : le minitel rose explosait et les appels devenaient de plus en plus abondants mais chargés de colère à force d’avoir des opératrices dont le métier était de faire patienter les clients. Je n’enviais pas du tout leur job et préférais très largement subir les humiliations sexuelles que l’on me proposait. Je n’avais pas le choix sur les appels reçus et il me fallait être disponible plus de 8 heures par jours. Cadence infernale. Je me suis arrêtée pendant quelques années avant de vouloir retenter l’aventure avec une boîte plus solide et d’où l’on pouvait travailler à distance. Ce concept était encore récent pour bien des métiers et il me semble que ce site de tel rose a bien été l’un des premiers à comprendre un tel enjeu. Mon premier entretien ici ne s’est pas très bien passé je dois avouer, car avec une si mauvaise expérience, j’avais encore de vieux clichés sur le tel rose et pensais qu’il me suffirait d’un petit tour de passe-passe en ayant juste à réciter une histoire de sexe que j’ai maintes et maintes fois racontée. Faux et archi faux, j’ai été très vite recadrée et je me rappelle très bien de ces propos : « ici, on n’est pas là pour être des robots qui balancent du texte érotique, internet le fournit gratuitement. Nous voulons des personnes à l’écoute et qui sont assez fines psychologues pour devancer les besoins du client en le mettant bien à l’aise. On ne le retient pas, on lui apporte satisfaction le plus rapidement possible sans jouer avec lui, il n’y a que comme cela que l’on fidélise quelqu’un d’intéressé par du vrai téléphone rose et non du 3615 je raconte ma vie sexuelle ». Propos dures mais bien mérités, je me suis alors contenté de puiser dans ma propre vie sexuelle pour avoir un récit véridique et excitant. Là ça y est, j’ai été embauchée ! Il n’y pas d’horaires fixes, il est interdit de faire patienter les appelants et il faut donc être totalement disponible. Voilà quelque chose qui changeait absolument la donne. Autre point important, je me sentais assez forte pour pouvoir reprendre toutes sortes d’appels et là, recadrage direct : « Amandine, tu ne dois recevoir que des appels qui te conviennent alors remets à jour ta fiche profil stp. Salope au tel ce n’est pas l’image que l’on veut renvoyer, on veut du glamour, du sexy et que tu te sentes à l’aise dans ta thématique ». J’ai alors choisi ce que je fais encore aujourd’hui : des appels qui sont basés autour de la découverte du plaisir de l’autre tout en révélant mes petits secrets de femmes, je suis alors devenue une simple libertine exhibe et plus du tout la salope par téléphone que l’on me demander d’être auparavant. » Amandine fête ses 7ans sur notre plateforme de téléphone rose. Nous l’en remercions et savons qu’elle s’y sent bien, elle est donc devenue formatrice pour les débutantes, une manière pour nous de la remercier !